Catégories
Non classé

ACTEP – Une démarche unique à l’Est de Paris ! – Zones d’activités

L’ACTEP compte :

–          Une trentaine de zones d’activités constituées

–          Soit environ 310 hectares

–          Peu d’offres résiduelles disponibles : environ 5% du stock

Contrairement au nord du département de la Seine Saint Denis (La Plaine, Pantin, Aubervilliers) ou au secteur d’Ivry/Vitry, l’organisation urbaine de l’ACTEP est marquée par une diversité de zones d’accueil des activités économiques réparties sur tout le territoire.

L’Atlas des espaces d’activités économiques de la Direction Départementale de l’Equipement de Seine-saint-denis et le Panorama des zones d’activités de la délégation du val-de-Marne de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris permettent de localiser ces espaces dédiés à l’activité économique par commune.

Les zones d’accueil des activités économiques se répartissent sur trois grands secteurs géographiques :

  • Le Pôle de Montreuil /Bagnolet/Vincennes, limitrophe de Paris est composé d’activités mixtes, d’un tissu traditionnel de PME PMI, et de locaux d’activités restructurés à partir de friches industrielles, ou au gré d’opportunités foncières, pour accueillir des entreprises dans des conditions adaptées.

  • L’axe Romainville /Bondy/Rosny/Noisy-le-Sec/Fontenay-sous-Bois/Champigny-sur-Marne, structuré par l’A86 où se concentrent les ZAE les plus importantes du secteur, de vocation et de générations très différentes, mais bénéficiant d’infrastructures et de nœuds de communications décisifs, aussi bien en routes qu’en transports en commun.

  •  Le Pôle tertiaire de Noisy-le-Grand, et le secteur Bry/Villiers, accueillent plutôt des grands établissements ayant des fonctions tertiaires et des sièges sociaux, et bénéficient d’une desserte par l’A4 et par le RER A.

 

Compte tenu des attentes des entreprises en terme de qualité environnementale, d’attractivité globale et de services et afin de répondre à l’enjeu de la requalification des ZAE existantes, l’ACTEP fait réaliser une étude sur les conditions de la requalification et de la réhabilitation des espaces d’activités par la CCIP (rendu : décembre 2003).

Des premières pistes d’actions apparaissent :

  • Améliorer l’image des ZAE

  • Développer leur  visibilité (signalétique, …) 

  • Accroître la qualité environnementale (vers une certification?) 

  • Améliorer la desserte

  • Développer et mutualiser les services (gardiennage, restauration, …)

Pour en savoir plus

Présentation du panorama des ZAE du Val-de-Marne

Présentation de l’étude sur les ZAE du Val-de-Marne